• Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
SITUATION GEOGRAPHIQUE DE LA COMMUNE

Saint-Cassin, commune de l’immédiate périphérie de Chambéry, s’étire sur les derniers conforts du nord du massif de Chartreuse. Il est dominé dans la zone sud de son territoire par les sommets de la Gorgeat, de la Lentille et du Corbeley. Sa frontière avec Vimines et Saint-Thibaud-de-Couz à l’ouest, et avec Cognin au nord, est marquée par la rivière de l’Hyères. C’est également un cours d’eau, le ruisseau des Alberges, qui matérialise la limite avec la commune de Montagnole à l’Est. Au sud, c’est la crête formée entre la pointe de la Gorgeat et celle de la Lentille qui sépare Saint-Cassin d’Entremont-le-Vieux. Le paysage peut s’observer depuis une éminence massive culminant à 730 m d’altitude, au nord de la forêt domaniale de la Gorgeat, où s’élevait autrefois le château de Saint-Claude. De cette butte isolée, le panorama offre une vue idéale sur la vallée du Couz, depuis les confins de Saint-Thibaud de-Couz au sud-ouest, et jusqu’au nord-est de l’agglomération chambérienne. Le territoire se développe entre 350 m. et 1488 m d’altitude, le chef-lieu étant situé à 90 mètres
Carte de Saint-Cassin
La partie méridionale de Saint-Cassin se caractérise par un relief montagneux peu abrupt, où s’étale une forêt homogène de feuillus et de conifères. Au nord et dans une étroite partie Est, le paysage s’adoucit pour former des espaces en plateaux aux  abords du torrent Merdaret qui serpente et traverse  la commune avant de venir grossir l’Hyères à l’extrême nord-est de la commune.
Cette zone de plateaux est parsemée de bois de feuillus entre les secteurs habités. A l’ouest, la cascade de Couz surplombe le cours de l’Hyères et la route nationale, grâce  à l’exceptionnelle verticalité de la roche à cet endroit. Cette chute a contribué à faire connaître Saint-Cassin aux promeneurs. Ainsi, des écrivains célèbres comme J.-J. Rousseau, Lamartine ou encore George Sand se sont émerveillés devant cette curiosité naturelle.

Jusqu’au 19ème siècle. Saint-Cassin était un village très isolé, sans accès vers les Entremonts et relié à Chambéry par un modeste sentier. Le tracé de la route nationale a facilité les liaisons vers Chambéry et l’implantation de l’habitat, mais  aussi de commerces aux abords de cette voie de communication majeure. Autrefois, le chemin de  Chambéry passait à droite de l’église jusqu’au hameau des Alberges, puis franchissait le ruisseau du même nom, et se dirigeait vers Villeneuve avant d’atteindre Chambéry sur le tracé de l’actuelle D7.L’habitat, peu dense, s’égraine en hameaux implantés le long du réseau viaire (routes principales et voies secondaires), ou à proximité des cours d’eau, essentiellement au nord/nord-est de la commune. Les constructions de type pavillonnaire sont venues ces dernières années se disperser autour des groupements d’habitat ancien, et plus particulièrement dans le secteur situé entre les écoles et les Bonnets.
L’activité agro-pastorale s’est installée sur les sols peu accidentés qui bordent les zones d’habitat, et plusexceptionnellement dans les prairies d’altitude qui forment de rares trouées dans la forêt, au centre et au sud de la commune. Le paysage tend aujourd’hui à se refermer, excepté dans la zone nord de Saint-Cassin, épargnée par ce phénomène. La forêt occupe, en effet, près des ¾ de la surface de la commune, empiétant sur des terrains peu escarpés autrefois consacrés aux cultures ou à la pâture des troupeaux de bovins.
 
Nouvel oeil - Agence de communication