• Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)
  • Mairie de Saint-Cassin (Savoie)

Archéologie

Pour l’époque gallo-romaine, des monnaies et quelques sépultures ont été mises au jour au milieu du 19ème s. Ces découvertes permettent d’affirmer le passage et l’installation d’une communauté dès le 1er s. au moins.

Patrimoine religieux

Église

Eglise

L’actuel édifice, consacré à saint Jean-Baptiste, est construit au milieu du 19ème s. La précédente église, indiquée sur la mappe sarde, était implantée dans le cimetière ; il n’en reste rien aujourd’hui, mais le petit bénitier intégré au portail du cimetière provient peut être de cette ancienne église. Cette dernière était appelée « chapelle de Saint-Cassin », alors qu’au 16ème s. déjà elle était église paroissiale.

Cimetière

Entièrement délimité par un muret, il se développe au nord-est de l’église. L’accès se fait par un portail en ferronnerie ménagé dans le mur sud-ouest (ancien bénitier sur l’un des piédroits).Le cimetière regroupe des tombes intéressantes à la fois par la facture des stèles et par les inscriptions qui y sont apposées.


Croix de chemin

Quatre croix ont été observées sur le territoire de la commune, en général implantées aux croisements des routes et des chemins, dans ou proche des hameaux Elles peuvent être entièrement en pierre de taille calcaire, ou composées d’un croisillon en ferronnerie fiché dans un socle en pierre de taille. Pour la richesse de son décor et de l’iconographie, la croix du hameau de la Combe mérite qu’on lui porte une attention particulière. Bien qu’une croix soit déjà indiquée à cet endroit exact sur le cadastre de 1862, celle-ci porte la mention « mission 1873 ». Peut-être ce chronogramme a-t-il été rajouté postérieurement à son implantation, à moins que la croix ait été remplacée.

 

Châteaux, maisons-fortes et maisons seigneuriales

Saint-Cassin a accueilli sur son territoire diverses constructions seigneuriales ou appartenant à la noblesse locale. L’habitat noble revêt différents statuts et présente diverses formes :
  • Le château-fort désigne un site fortifié, mais aussi un centre politique, juridique, administratif et parfois économique du territoire qu’il contrôle (mandement ou châtellenie),
  • Les maisons-fortes, qui sont les résidences fortifiées de petits seigneurs, sont des centres de domaines fonciers. Elles sont dépourvues du droit de ban et de justice. Leur fonction défensive, justifiée par les conflits delphino-savoyards, disparait à la fin du Moyen-âge (période de paix) au bénéfice de l’aspect résidentiel : habitabilité et confort sont privilégiés. Dans les textes anciens (médiévaux et modernes), elles sont généralement dénommées domus fortis. Pour les maisons qui présentent une qualité architecturale, ou qui s’apparentent à l’organisation des maisons-fortes, alors qu’aucune mention n’est connue, le parti pris a été de les nommer “maison seigneuriale".

Château Saint-Claude

Saint-Claude

Le château de Saint-Cassin, attesté au début du 11ème s.5, était installé sur une butte offrant un poste d’observation de la vallée du Couz jusqu’à Chambéry. A la fin des années 1920, Gabriel Pérouse en fait une description approximative bien que l’édifice soit déjà à l’état de ruine. En effet, abandonné à la fin du 16ème s., il a servi de carrière de pierres à des générations d’habitants du village, qui ont remployé les blocs dans les constructions environnantes. Les bâtiments, de plan rectangulaire, couronnaient le sommet de la butte. Ils comportaient un donjon et une tour carrés. Entre les deux, des murailles formaient une enceinte dans laquelle on pénétrait par une porte surmontée d’un arc. A l’intérieur, s’élevaient les bâtiments d’habitation, et une vaste cour s’étendait à l’est ; là se trouvait la chapelle Saint-Claude, postérieure au château lui-même6.Une légende a longtemps circulé sur ce château ; elle racontait que des fantômes hantaient les ruines en gémissant.

Maison-forte

Une maison-forte, dite de Bonnet, se trouve près de la route de Montagnole. Le bâtiment existe toujours, et même s’il a subi des transformations, il conserve quelques détails de décor architecturaux attribuables aux 15ème s. et 16ème s. On sait que la maison-forte appartenait déjà en 1417 à Thomas de Menthon bien que la famille Bonet (première propriétaire) existât encore au 15ème s. Le bâtiment fut ensuite acquis par la famille Mareschal, bourgeois de Chambéry, puis par la famille Valence. En 1609, la maison-forte et son fief sont vendus aux Cise, famille de marchands piémontais, qui en restera propriétaire près de deux siècles. Cette maison-forte possédait une chapelle privée.

Maisons seigneuriales

A l’ouest du cimetière, et presque en face A l’ouest du cimetière, et presque en face de ce dernier, s’élevait une ancienne maison seigneuriale, dépendance du château de Saint-Claude.
Cette maison seigneuriale8, dite Tour de Saint-Cassin, était tenue au 14ème s. par Etienne et Guillemet de La Bruyère en fief lige du seigneur de Saint-Cassin. A la fin du 15ème s.,  elle revient au seigneur qui s’y installe lorsque le château Saint-Claude, dégradé, devient inhabitable. Cette maison n’était pas beaucoup plus confortable, mais elle comportait une cave et une pièce pour le pressoir. Parmi les ruines envahit par la végétation, on n’aperçoit aujourd’hui qu’une porte en plein cintre, des marches d’escalier en pierre. La Grande Maison, construite autour de 1670 par Jean-Baptiste de Clermont, seigneur de Saint-Cassin, est bâtie non loin de l’église, au-delà du cimetière. La bâtisse jouit d’une vue idéale sur l’éminence du château Saint-Claude et sur la plaine de Chambéry. D’après ce qu’en rapporte G. Pérouse9, cette « Grande Maison », qui comportait un bâtiment d’habitation (aujourd’hui réhabilité) et des dépendances (en partie rénovées), menaçait ruine à la fin des années 1920.
La maison, dite « Château Ménabréa », implantée près du ruisseau des Alberges, comprend un bâtiment d’habitation et des dépendances séparées, entourés d’un mur de clôture. Gabriel Pérouse nous apprend que cet ensemble, la propriété de noble Jean Vuillerme au 18ème s., était déjà bien modernisée dans le premier tiers du 20ème.

Patrimoine public

Mairie-école et écoles

Maire

La construction de la mairie-école, située en contrebas de l’église, est achevée en 1866 ; le bâtiment est reconstruit en 1906. Aujourd’hui, il n’abrite plus que l’école – la mairie ayant été transférée vers 2000 dans les bâtiments réhabilités et transformés de l’ancienne cure, situés derrière l’église. Appelées « maisons d’école » au 19ème s., il y en avait eu une aux Nesmes, une seconde au village, et aussi une aux Grollets. Il y a eu une autre école à Saint-Cassin, au nord de l’ancien moulin des Brelles. Le bâtiment, construit en 1956, servit d’école jusqu’en 1985 ; il abrite aujourd’hui un restaurant.

Monument aux morts

Le monument aux morts, érigé en 1922 au bord de la route face à l’église, en l’honneur des habitants de Saint-Cassin morts à la guerre de 1914-1918, comporte une sculpture faite en pierre de Comblanchien (Côte d’or) ; Ce monument répond au type de l’obélisque, particulièrement répandu.

LE PATRIMOINE DE SAINT-CASSIN EN QUELQUES SITES

Fortification-Château

  • Site des ruines du château de Saint-Claude

Patrimoine religieux

  •  Statue monumentale de la Vierge au Chanay
  • Croix de la Combe
  • Croix au Pont Saint-Charles
  • Cimetière au Chef-Lieu Demeure-Habitat urbain
  • Maison à la Grande Vigne et Montfort
  • Maison seigneuriale des Bonnets
  • Maison seigneuriale de Ménabréa à Sous la Cave

Patrimoine public

  • Ancienne mairie-école au Chef-Lieu
  •  Monument aux morts au Chef-Lieu 
  • Pont aux Pierres Bèches

Artisanat-Industrie-Commerce

  • Ancien moulin et scierie à Roche Fugière Dessous

Patrimoine rural

  • Maison au Pontet
  • Maison rurale de type unitaire à la Grande Maison
  • Maison rurale de type unitaire au Périmont
  • Maison rurale de type unitaire aux Teppes 
  • Four à pain-lavoir aux Huires

Décor d’architecture

  • Trompe-l’oeil à la Désertaz
 
Nouvel oeil - Agence de communication